NOUVELLES RÉUNIONS

* Changement dans le fonctionnement *

Nous allons passer a un nouveau fonctionnement de réunion afin de simplifier l’organisation et de permettre aux personnes souhaitant s’investir de nous rejoindre selon ce qu’elles ont envies d’y faire.

-MARDI 5 février à partir de 18H00, ASSEMBLÉE DES ACTIVITÉS

Après une présentation du lieu, il s’agira de voir ce qui s’y passe et des envies de tous le monde dans ce lieu. Si tu veux proposer ou participer tu es le.la bienvenue.

-MARDI 19 février à partir de 18H00, ASSEMBLÉE D’AVENIR

Y seront débattus toutes les questions politiques de défenses et d’organisations du 38.

BATAILLE POUR LE TRÔNE DES VERTS

# Épisode 1 – Grenoble : Une danse avec les dragons

Samedi 3 novembre aux alentours de 18h, alors que la nuit tombe et que nous fêtons les morts à la Mexicaine pour la 3ème année consécutive, une quinzaine de policiers en armure menés par le commissaire de Grenoble se sont introduits, sans aucune autorisation, au 38 rue d’Alembert, centre social occupé depuis maintenant 4 ans dans le quartier Saint-Bruno. Nous, assemblée du lieu, relatons ici les événements tels que nous les avons vécus et le contexte politique singulier dans lequel ils s’inscrivent.

Dès 17h, de nombreuses personnes viennent fêter les morts au 38 dans une ambiance traditionnellement festive comme il est coutume de le faire au Mexique. Sont présent-e-s majoritairement des parents avec leurs enfants. Bonbons, maquillages, guirlandes et musiques latino-américaine fleurissent dans la grande salle du centre social dans une ambiance assez sereine. Vers 18h débarquent 3 équipages de la BST (Brigade de Sécurité Territoriale) avec à leur tête le commissaire de Grenoble en personne, survolté, qui souhaite absolument pénétrer dans le lieu. Aucun motif n’est alors évoqué. Plusieurs personnes lui signalent la présence de nombreux enfants, que des hommes en armes risquent d’effrayer. Comme si personne n’avait rien dit, celui-ci force le passage avec ses hommes et vient perturber la tranquillité familiale de ce rendez-vous. Ils prennent position autour de la salle et commencent à fureter un peu partout en prétextant finalement, après de multiples demandes, un contrôle administratif concernant la sécurité du lieu. Le 38 est grand, et composé de nombreuses salles pour diverses activités, dont la plupart sont ponctuelles. Dès lors, ils trouvent la plupart des portes closes et se contentent mollement de prendre en photo les dates de péremption de certains extincteurs du lieu. Insatisfaits de leur forfait, ils allument les lumières au milieu de la projection pour prendre en photo des enfants regardant un film. Nous leur signifions que leur visite est illégale, appelons notre avocat, mais le commissaire semble sourd à la loi. Cherchant désespérément un-e responsable, ils finissent par isoler quelqu’un et choisissent, dans la stupeur générale, de l’emmener au commissariat pour une vérification d’identité qui se transformera en garde-à-vue, sans aucune justification. Lorsque nous constatons l’interpellation en cours, tout le monde sort pour protester et ne trouve comme réponse à une colère légitime que violences et gaz lacrymogène.

Continue reading « BATAILLE POUR LE TRÔNE DES VERTS »

A propos de nuisances sonores et de l’annulation de la soirée de l’Engrenage le 15 décembre au 38

#Leslieuxfermentetlavilledevientdeplusenpluschiante

Nous ne sommes pas sans savoir que le 38-Centre Social Tchoukar est accusé d’un certain nombre de nuisances sonores et autres troubles.

Plusieurs fois ces derniers temps nous avons été contactés par divers médias pour parler de ce que l’on peut appeler des soucis de voisinages. Toujours nous avons répondu. Avec sincérité, la ligne défendue était de re-situer le contexte.
Le Centre Social Tchoukar possède une cours intérieure, un balcon extérieur et plusieurs étages. L’utilité antérieure n’était assurément pas d’être un espace d’activités diverses et variées, et encore moins un espace de logement. L’architecture étant ce qu’elle est, cela ne manque pas de créer des situations délicates vis-à-vis du voisinages. Nous, personnes du collectif du 38, avons conscience que la promiscuité de ce « pâté de maison » nous donne une place à ciel ouvert juste au bord des logements des résidents des rues Marx Dormoy, d’Alembert, commandant Debelle et le cours Berriat. Nous ne pouvons ainsi que reconnaître les éclats de voix, le nombre important de personnes qui s’arrêtent, discutent en groupe, écoutent de la musique sur des enceintes, voire font du bricolage, des répétitions de théâtre ou autres activités clownesques qui traversent ces murs et les débordent.

Sans vouloir minimiser ce qui a pu se passer, ni ce qui se passe, nous ne pouvons rester impassibles face à une déferlante surréaliste, hallucinante et absurde de propos tenus par des personnes du voisinage, relayés et amplifiés par des médias locaux et nationaux. La violence et la répétitions de ces dires nous fait penser qu’il n’est pas possible de réduire ce débat à un simple conflit de voisinage, dont nous serions les principaux coupables et les habitants des immeubles adjacents nos victimes.

Continue reading « A propos de nuisances sonores et de l’annulation de la soirée de l’Engrenage le 15 décembre au 38 »

Communiqué de soutien au 38 rue d’Alembert – ou pourquoi on a besoin de centres sociaux autogérés

Suite aux pressions policières et politiques exercées sur le « Centre Social Tchoukar » dit le 38 (Saint-Bruno), l’Union Syndicale Précaires Solidaires souhaite réagir, et exprimer tout son soutien au lieu, ainsi qu’au collectif qui le fait vivre.
Depuis plus de trois ans, ce centre social autogéré est un espace où une solidarité active s’organise avec les personnes précaires du quartier Saint-Bruno et du reste de la ville. Le magasin gratuit – endroit où on peut s’habiller et trouver du petit électro-ménager gratuitement – la laverie solidaire, accessible à toutes et tous ainsi que l’atelier vélo à prix libre sont autant d’outils pour lutter contre l’isolement et la marginalisation des personnes précaires, pour d’avantage de justice sociale et d’entraide. On peut également citer à ce titre les séances de cinéma en plein air ou encore les cantines populaires de la place Saint-Bruno, accueillies au 38 quand il ne fait pas beau.
Le 38 est également un lieu où l’on peut se divertir, sortir avec ses potes, et ce même si on a pas un rond. Ça n’est pas anodin. Quand on est précaire, il arrive qu’on décline des invitations à sortir, qu’on invente des excuses bidons, parce que les divertissements, les sorties culturelles, les concerts sont souvent trop chers pour nos budgets. La programmation d’événements à prix libre, ouvert à tous-tes, permet de créer des solidarités, sans véhiculer de discours moralisateurs ou stigmatisants, comme ça peut-être le cas dans le cadre de solidarités institutionnelles ou purement caritatives. Pour briser l’isolement dans lequel on peut se retrouver en tant que personne précaire, on a donc besoin de lieux comme le Centre Social Tchoukar.
Pour toutes ces raisons, nous affirmons notre soutien au 38 rue d’Alembert.
Nos salutations les plus chaleureuses en ces temps difficiles,
L’Union Syndicale Précaires Solidaires

LE PERE NOËL N’EST PAS UNE ORDURE – semaine de Noël du 24 au 28 décembre

Le 38 s’associe à la semaine de « Noël » solidaire organisée par quelques associations et collectifs du quartier Saint Bruno.

 » Liés par l’envie d’offrir une semaine de Noël solidaire à tou.te.s celles et ceux qui restent durant cette période, qui boudent leur famille ou en sont éloignés.

Nous partagerons ce que nous aimons : un repas de Noël, des spectacles et des ateliers, de la joie, de la musique, du thé ou du café…

Afin que l’argent ne soit pas une barrière, toutes les activités sont gratuites. Les petites personnes, les grands enfants et les curieux sont les bienvenus !  »

Lien vers le programme de la semaine ici

Nouveau blog en construction.

Le 38 – Centre Social Tchoukar – est un espace d’activités dans le quartier Saint-Bruno, un centre social ouvert à toutes et tous et qui n’est pas géré par la municipalité.

Des habitant·e·s du quartier ont décidé de créer cet espace d’activités en occupant des locaux laissés vacants depuis maintenant 4 ans et appartenant à la mairie de Grenoble.

Pour avoir plus d’infos sur le 38 – Centre Social Tchoukar clique ici

Là, le planning d’ouvertures quotidiennes

Le site est en construction, c’est pas facile tous les jours mais on donne tout !!!

 

A très vite.